Lorsque l’on achète dans l’ancien, il y a souvent de nombreux travaux à prévoir : étanchéité, chauffage, fenêtres, peinture, cuisine, salle de bains, mais aussi électricité. Si l’on pense bien son nouveau schéma électrique, cette rénovation nécessaire est une véritable opportunité pour se créer un éclairage optimal dans chaque espace de vie, tout en faisant de la lumière un élément de décoration à part entière. Quelles sont les questions essentielles à se poser lorsqu’on rénove le schéma électrique de son intérieur ? Découvrez tous nos conseils dans cet article réalisé en partenariat avec Flora Auvray, architecte d’intérieur à Paris, pour créer l’éclairage confortable et harmonieux qui sublimera tous vos espaces.

Immeuble ancien 6ème arrondissement - Suspension bois, applique, tablettes éclairées par bandeaux Led – Crédit Photo Marc Verneret
Immeuble ancien 6ème arrondissement – Suspension bois, applique, tablettes éclairées par bandeaux LED – Crédit Photo Marc Verneret

Un éclairage pensé selon le lieu

Chaque lieu implique une étude d’éclairage spécifique. En effet, les luminaires d’un intérieur doivent être pensés en fonction de l’orientation, de l’éclairage naturel du lieu, du style et de l’époque où a été érigé la maison ou l’appartement. Ainsi, on ne fera pas le même type d’éclairage dans un haussmannien que dans un vieil immeuble du Marais ou dans un immeuble des années 70.

L’appartement haussmannien, l’écrin idéal pour un éclairage moderne

Dans un appartement haussmannien, il faut faire attention aux corniches des plafonds, ainsi qu’aux moulures qui rythment les murs. Tous ces éléments, s’ils sont intégrés judicieusement dans la conception de la mise en scène de la lumière, permettent de créer une harmonie dans la lecture des espaces et favorisent l’utilisation de luminaires modernes.

Par exemple, dans un appartement haussmannien, j’aime privilégier les prises commandées et les prises directes, placées côte à côte par groupes de 4 ou 6 jeux par pièce. Ainsi, dès que l’on pénètre dans la pièce, il suffit d’appuyer sur l’interrupteur pour voir s’allumer ensemble jusqu’à six luminaires.

Petit salon dans un appartement Haussmannien. Suspension et applique en plâtre, peinte de la couleur des murs - Crédit photo Flora Auvray
Petit salon dans un appartement Haussmannien. Suspension et applique en plâtre, peinte de la couleur des murs – Crédit photo Flora Auvray

Quand l’espace de vie se joue des hauteurs au cœur de Paris

Dans un appartement d’un vieil immeuble du quartier du Marais à Paris, dont les façades sont en pans de bois, les plafonds sont généralement assez bas. On va donc penser l’éclairage de manière à faire oublier la hauteur sous plafond en utilisant des luminaires qui créeront par effet d’optique une sensation de grandeur. Ainsi, on évitera les lustres qui amènent la lumière vers le bas.

Immeuble ancien Marais - Eclairage des niches avec bandeaux Led – Crédit Photo Marc Verneret
Immeuble ancien Marais – Éclairage des niches avec bandeaux LED – Crédit Photo Marc Verneret

L’éclairage sans fissures

Les appartements des années 60/70 ont des hauteurs différentes de celles d’un appartement du Marais. De plus, leurs murs et leurs plafonds sont très souvent en béton. Tout cela influe sur la manière dont on va pouvoir éclairer l’appartement. En effet, lors d’une rénovation, pour repenser l’éclairage, il faut bien souvent réaliser des tranchées qui peuvent entrainer des fissures. Les profils en staff avec LED intégrée peuvent être une bonne solution mais il est recommandé de les faire poser par un professionnel : on emmène ainsi l’éclairage où l’on veut ; un éclairage que l’on peut associer à une commande pour varier à l’envi l’intensité lumineuse. Par ailleurs, je propose parfois également des niches intégrées dans les meubles et dans lesquelles sont encastrées des réglettes LED. Cela permet de créer de nombreux points lumineux d’ambiance.

Immeuble années 70 - Profilé en plâtre avec bandeau Led - Crédit Photo Marc Verneret
Immeuble des années 70 – Profilé en plâtre avec bandeau LED – Crédit Photo Marc Verneret

À chaque espace son éclairage dédié

Après avoir envisagé le lieu en lui-même avec ses contraintes et ses atouts, il est nécessaire de penser à l’usage que l’on fera de chacun de ses espaces. En effet, on ne pensera pas un éclairage de la même façon dans une chambre, un bureau, un salon, une cuisine. Tout dépend donc des pièces et de leurs fonctions. Un éclairage optimal, confortable et pensé tel un élément de décoration intérieure favorise l’harmonie et le bien-être au sein de chaque espace. Dans tous les cas, il est préférable de multiplier les sources lumineuses pour obtenir une ambiance chaleureuse et éviter les angles sombres.

Le salon

Dans le salon, il est préférable de disposer des appliques en fonction des moulures et quand il y en a, associées à des lampes à poser ou des lampadaires afin de créer un éclairage élégant. En fonction des surfaces, l’idéal est de disposer de :

– 3 à 4 luminaires dans un petit salon,

– 5 luminaires dans un salon de taille moyenne,

– 6 luminaires, voire plus, dans un grand salon servant doté d’une salle à manger.

Immeuble année 70 - Applique en plâtre peinte de la couleur des murs – Crédit Photo Marc Verneret
Immeuble année 70 – Applique en plâtre peinte de la couleur des murs – Crédit Photo Marc Verneret

Les chambres

Dans les chambres, je préconise les liseuses en tête de lit. Pratiques, elles peuvent proposer diverses fonctionnalités, comme le branchement du téléphone. Généralement, je les associe à des appliques ou des suspensions. Je les préfère aux lampes à poser, celles-ci faisant doublon avec les liseuses. Mais, cela dépend bien sûr de la préférence des clients.

Chambre sous les toits - Eclairage d’une grande niche avec bandeaux Led – Crédit Photo Marc Verneret
Chambre sous les toits – Éclairage d’une grande niche avec bandeaux LED – Crédit Photo Marc Verneret

Cuisine et salle de bains

Dans ces pièces d’eau, je privilégie les spots ou les plafonniers, ainsi que les bandeaux LED sous les meubles hauts des cuisines. Dans certaines salles de bain, j’ai proposé des miroirs rétro-éclairants qui mettent en valeur les carrelages tout en apportant une lumière douce et harmonieuse.

Pêle-mêle de petites astuces

Chaque architecte a sa méthode de travail et ses préférences. Par exemple, il est des luminaires que j’affectionne plus particulièrement et des systèmes judicieux que je propose souvent à mes clients.

Les appliques, un éclairage moderne et décoratif

Les appliques peuvent être un bon moyen d’apporter un éclairage complémentaire aux prises commandées et peuvent apporter un certain style à l’appartement. Des appliques contemporaines mettront en valeur les moulures et les corniches d’un salon haussmannien et inversement. Autre exemple, des appliques en plâtre qui peuvent se peindre de la même couleur que les murs se fondent dans le décor et sont du plus bel effet.

Détail sur applique en plâtre peinte de la couleur des murs – Crédit Photo Marc Verneret
Détail sur applique en plâtre peinte de la couleur des murs – Crédit Photo Marc Verneret

Les variateurs pour un confort maximisé

Les variateurs permettent d’augmenter ou de minimiser la luminosité en fonction de l’activité du moment. Ils sont souvent employés dans un salon, mais ce sont également des éléments de confort non négligeables lorsqu’ils sont employés dans les salles de bains, les dressings et les cuisines. Le matin, on peut avoir envie d’une luminosité douce qui nous permet d’émerger en douceur. Le soir, en revanche, le variateur permet de bénéficier d’une lumière plus forte.

Si on peut éclairer sa pièce en fonction de l’usage et de l’heure, notamment au moyen d’un variateur, cela ne dispense pas de diversifier les sources de lumière.

L’éclairage LED

La LED est une technologie qui permet de faire de vraies économies d’énergie et qui est maintenant très répandue. Je conseille de prendre une température de couleur de 3000 K qui donne une lumière blanche et chaude.

Découvrez tous nos luminaires LED : appliques, suspensions et plafonniers !

Les plinthes électriques menuisées

Les plinthes électriques menuisées sont à la fois pratiques et esthétiques, car elles permettent de cacher les câbles. Ainsi, quand les plinthes sont posées et peintes, tout se confond dans une belle harmonie, sans goulottes plastiques disgracieuses… Cela devient de plus en plus aisé d’en poser, car qu’elles se vendent en format standard dans les commerces et magasins de bricolage. En ce qui me concerne, je les fais souvent réaliser sur mesure par un menuisier, pour qu’elles s’adaptent parfaitement au style de l’appartement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.